[#ParoleDExpert] Vasco Da Rocha, Chef de chantier en réhabilitation

27/10/2020

Vasco Da Rocha, Chef de chantier chez Bouygues Bâtiment Sud-Est, est notre « Parole d’Expert » du mois d’octobre. Il vous explique en 3 questions son quotidien !

 

• Décris-toi en 3 hashtags.

#Passionné
#Fédérateur
#Réha

 

• Sur quel chantier travailles-tu en ce moment et comment organises-tu ton quotidien ?

Je travaille sur le chantier Mozart Verlaine, à Vénissieux, à côté de Lyon. J’accompagne le Responsable du projet et un Conducteur travaux dans le pilotage de l’opération. On réhabilite 301 logements répartis sur 9 bâtiments pour Vilogia.

Au quotidien, je m’assure que l’avancée des travaux respecte les délais et que notre client est satisfait. Mon rôle est aussi de vérifier que rien ne manque aux Compagnons pour leur travail quotidien. Je suis également référent COVID-19 sur le chantier, ce qui implique concrètement d’être à l’écoute de tous, compagnons comme sous-traitants, et de vérifier scrupuleusement que les mesures de sécurité sont bien respectées.

 

• Quels sont les défis majeurs pour un Chef de chantier sur une opération de réhabilitation ?

Je travaille chez Bouygues Bâtiment depuis 2002 et jusqu’à présent j’ai toujours exercé mon métier en gros œuvre. J’ai eu la chance de participer à des chantiers majeurs pour Bouygues Bâtiment Sud-Est comme le métro Saint-Barnabé à Marseille ou la station d'épuration de Pierre-Bénite, entre autres.

C’est la première fois qu’on me propose de rejoindre un chantier de réhabilitation. Au début, c’était assez flou pour moi, mais j’ai beaucoup appris ! Je suis sur ce chantier depuis mai 2019 et aujourd’hui je n’ai plus envie de repartir dans le gros œuvre !

Plus concrètement, au quotidien, on recrée les faux plafonds de plusieurs appartements, on change les sanitaires, les chaudières, on refait toutes les colonnes d’eau. La réhabilitation, d’un appartement à l’autre, ça n’est jamais pareil : plomberie, électricité… il y a toujours quelque chose à faire et le rythme n’est jamais le même ! Ca me plait d’être toute la journée sur le chantier, d’accompagner les Compagnons et de continuer à progresser dans mon métier. Il y a 18 ans j’ai commencé comme coffreur et aujourd’hui je suis Chef de chantier ! C’est une belle ascension !